L’enchanteresse de Florence

Tentative de note de lecture qui fasse plus de deux lignes. Je ne vise pas une embauche dans une revue littéraire distinguée, mais je m’entraîne pour les opérations Masse critique de Babelio.

rushdie2

L’enchanteresse de Florence, Salman Rushdie

Le titre invite déjà au voyage et au rêve. J’aime ce type d’histoire à cheval entre orient et occident, à des siècles de nous, avec des personnages qu’on aimerait interviewer en coulisse pour qu’ils nous dévoilent ce que l’auteur ne nous dit pas, qui nous emmènent dans leur sillon pour partir à la recherche de leur identité.

Pour moi, c’est à la fois la découverte de l’histoire d’Akbar et de Salman Rushdie et son style érudit mais accessible. On est bercé entre réalité historique et onirisme.

A qui recommander ce roman où l’on croise des personnages incroyables, de Akbar à Dracula, de Machiavel à Qara Koz, qui reste quand même la plus mystérieuse ? Aux amateurs de romans historiques, de contes ou de dépaysement oriental !

Crédit photo : détail de la couverture du roman

Publicités

Lectures 2016

Pour relancer un peu ce blog, une sélection de quelques lectures marquantes de 2016, avant de parler de celles de 2017 !

La religion, de Tim Willocks, pour son style magistral. Un pavé qui raconte les aventures de Mattias Tannhauser, ancien janissaire, au côté des chevaliers Hospitaliers, pendant le siège de Malte par les ottomans. A la base, j’ai lu ce livre pour me documenter sur les Hospitaliers… Au final, je suis éblouie par le style, et je lirai la suite, Les douze enfants de Paris.

Chronique des jours de cendre, de Louise Caron, pour son histoire belle et terrible à la fois. Le roman traite de l’occupation américaine de Bagdad en 2007.

Nexus, de Ramez Naam, pour l’envie renouvelée de lire de la science-fiction. Cela faisait longtemps que je n’en avais pas lu, et ce roman m’a vraiment donné envie de m’y remettre.

Le secret de Copernic et Le trésor de Tycho Brahé, de Jean-Pierre Luminet, pour tout ce que j’apprends sur les astronomes de façon romancée.

Le maître des illusions, de Donna Tartt, pour son ambiance unique et ses héros torturés mais dans la peau de qui on peut rentrer.

Ce que je sais de Vera Candida, de Véronique Ovaldé, pour son traitement exotique de sujets graves. Le premier titre que je lis de cet auteur, et sans doute pas le dernier !

Petit Pays, de Gaël Faye, pour en savoir plus sur le Burundi.

Des polars de Fred Vargas, Arnaldur Indriason, Michel Bussi, entre autres pour le suspens.

And last but not least, quelques lectures d’auteurs auto-publiés, parmi des « valeurs sûres » repérées parmi les gagnants des concours Draftquest/Librinova : La baie des morts et Orisha Song d’Azel Bury, Les ombres de Brocéliande de Lynda Guillemaud et le best-seller La délicatesse du homard de Laure Manel.

Découvertes en numérique

Ca y’est, j’ai commencé à franchir le pas… de la lecture en numérique (et de facebook mais ça c’est une autre histoire) !

Au programme, trois romans et « nouveaux » auteurs que je recommande ! Par ordre de lecture :

« Like Sh@re Love » de Charlotte Moitessier, découvert sur Wattpad (voir articles précédents). Coup de coeur pour ce premier roman drôle qui mène dans les coulisses des blogueuses de mode  à travers les aventures d’Andromaque. A découvrir absolument !

« La Réelle Hauteur des Hommes » de Jo Ann Van Haff, découverte sur le forum le Mille-feuilles. Un roman que je trouve très « graphique », un univers et des personnages attachants et une histoire plus profonde qu’il n’y parait au début de la lecture ! Une plume à découvrir.

« Le Vent des Lumières » de Lynda Guillemaud, révélé par Draftquest (voir articles précédents). Un roman historique passionnant, sur les traces d’une héroïne précurseur des lumières, pour voyager jusqu’à Saint-Domingue et côtoyer du beau monde ! A ne pas manquer !

Lecture de romans jeunesse

Ces derniers mois, je me suis remise à la littérature jeunesse, avec quelques classiques, ou romans plus contemporains, qui donnent vraiment envie de se replonger dans des univers qui peuvent aussi bien séduire les adultes que les enfants.

  1. Allez, je l’avoue : j’ai recommencé par « Le Club des Cinq » d’Enid Blyton (deux épisodes). Eh bien pour des écrits de plus de soixante-dix ans c’est pas si démodé que cela ! Le seul truc qui m’a fait sursauter : les enfants emportent le plus naturellement du monde en pique-nique… de la bière.
  2. « Le royaume de Kensuke » de Michael Morpurgo , un classique sans doute que je ne me rappelle pas avoir lu enfant. L’aventure et l’ambiance poétique m’ont séduite.
  3. « L’homme qui dessine » de Benoît Séverac. Un enquête bien menée dans l’univers fascinant des premiers hommes qui dessinent.
  4. « La grande rivière » d’Anne Rossi croisée sur le Mille-Feuilles, une belle histoire d’amitié où l’on se laisse comme entraîner par le courant du fleuve. Un futur classique ?

Quel sera le prochain sur la liste ?