Héros de l’Arctique

1

Vous avez choisi de tenter l’aventure. Etes-vous prêt(e) à vous immerger dans le monde arctique ? Votre peau se pigmente progressivement et devient complètement noire. Vous perdez votre taille de guêpe et vous vous équipez d’une épaisse couche de graisse. De longs poils blancs se mettent à pousser partout sur votre corps. Une petite queue apparaît. Votre nez s’allonge, ainsi que vos oreilles. Vos pieds deviennent des pattes à demi palmées. Etes-vous prêt(e) à relever le défi ? Vous venez de traverser à la nage une partie du monde arctique. Vous avez déjà effectué un aller-retour, en partant de votre terre natale, la Terre du Nord aussi appelée Severnaya Zemlja. Vous avez d’abord parcouru l’océan arctique d’est en ouest, puis vous avez emprunté le chemin inverse. Vous êtes sur la route du retour, proche de l’archipel. Vous avez pour mission de retrouver les vôtres pour décider ensemble de votre avenir. Vous êtes prêt(e) ? Alors reportez vous au numéro 2.

2

Cela fait des heures que la ligne de l’horizon demeure désespérément droite. Vous mobilisez chaque parcelle d’énergie pour avancer dans une mer pour l’instant calme. La clé est de rester dans les eaux froides et d’utiliser la perception de température comme un thermostat pour retrouver la trace de la banquise. Si vous nagez la brasse, rendez-vous au 50. Si vous préférez la nage du petit chien, rendez-vous au 31.

3

Vous arpentez les berges des canaux de la banquise. Après de longues minutes d’attente encore allongées par la douleur de votre estomac vide, vous apercevez enfin l’animal tant attendu. Un adorable bébé phoque pointe le bout de son nez. Ce petit animal ne vous apporterait que peu d’énergie, mais sa dégustation vous permettrait de franchir une étape pour aller plus loin et de chasser une proie plus rentable. Finalement, vous décidez d’épargner ce petit phoque et d’attendre l’arrivée imminente de maman phoque, qui ne tarde pas à apparaître. Avec votre technique de chasse rodée depuis des années, vous vous jetez sur elle. Après vous être raisonnablement rassasié, vous partez en quête des vôtres. Vous devez leur donner les résultats de votre exploration des territoires occidentaux, pour décider de votre avenir commun. Si vous continuez vers le nord sur la banquise, lisez le 43. Si vous décidez de rentrez dans les terres, allez au 12.

12

Vous rentrez un peu à l’intérieur de la Terre du Nord pour avertir les vôtres que cette banquise n’est pas la région de l’arctique où les conditions sont les pires. Personne dans les environs, sauf les sternes qui tournoient au dessus de votre tête. Vous prenez peur de ces oiseaux de malheur, qui, vous le savez, ont déjà blessé et même tué de jeunes ours. Si vous rebroussez chemin et filez la banquise vers le nord, allez au 42. Si vous pensez qu’il faut courir en enlevant ses vêtements un par un, dirigez-vous vers le 66.

31

Vous connaissez Laure Manaudou ? Et bien, vous n’avez pas du tout adopté son style, mais le votre se révèle assez efficace pour l’heure. Vous vous propulsez comme un poisson à l’aide de vos pattes avant et vous vous dirigez au gré des flots suivant l’orientation de vos pattes arrières. Votre terrain de jeu est beaucoup plus grand qu’une piscine olympique, vous êtes un véritable champion. S’il vous restait plus d’énergie vous auriez plongé avec plaisir, mais vous préférez garder un peu de forces pour la suite de votre mission. Poursuivez votre rythme jusqu’au 50.

42

Vous continuez votre route sur la banquise. C’est alors que vous apercevez au loin un(e) ours(e) tout à fait craquant. Vous avez l’impression qu’il vous fait signe et vous attend depuis toujours. Si vous décidez de vous laissez charmer, rendez-vous au 69. Si vous continuez votre route, allez au 43.

43

Depuis votre naissance, douze saisons de glaces se sont écoulées, sept saisons des amours, et seulement trois saisons de maternité. Cette saison est celle de la mission. Vous êtes partie de la Terre du Nord il y a presque un an à la reconnaissance des terres de l’ouest. Vous avez rencontré les ours du Svalbard. C’était pendant la saison des amours. Vous avez connu des ours, qui ne vous ont pas fécondée. Là-bas vous avez compris la menace chimique qui se propage du sud. Certaines de vos congénères étaient devenues doubles, femelle et mâle à la fois. Cette épidémie d’hermaphrodisme n’arrange pas leurs autres problèmes : manque de ressources, réchauffement climatique, etc. Vous avez rencontré ceux de la Nouvelle-Zemble. C’était pendant la saison des naissances. Le mode de vie de ces ours n’était nullement différent du votre. Ils pressentaient eux aussi une menace. Un bruit court que des substances extrêmement toxiques se prolifèrent dans les parages et risquent de contaminer tout leur environnement. La Nouvelle-Zemble est devenue une bombe nucléaire à retardement, ce n’est pas non plus le pays où il fait bon traîner. Vous avez rencontré des ours de la terre François-Joseph. Ils vous ont alerté aussi sur leur banquise qui part en glaçons. Ils sont très inquiets. Donc finalement votre Terre du Nord ressemble au pays le plus accueillant du monde arctique. C’est ce que vous voulez faire comprendre à vos compatriotes. Rendez-vous au 49.

49

Vous ne retrouvez pas les membres de votre clan. Ils sont peut-être déjà partis plus loin, plus au nord. Alors vous comptez les rejoindre. Pour le moment, vous ne savez plus que faire. Vous vous asseyez un instant sur un bloc de glace et vous prenez votre tête dans vos mains. Et là vous toucher le collier qu’on vous a posé autour du coup il y a quelques mois. Un flash dans votre tête. Vous vous rappelez de cet instant, c’était tout au début de votre mission, en avril 2013. Pour comprendre ce qu’il vous arrive, filez au 100.

50

Les mouvements amples de vos quatre membres sont parfaitement coordonnés. Les muscles de votre corps ont bien conscience de la longueur du trajet effectué, peut-être êtes-vous le premier à avoir accompli un tel exploit. Vous avez parcouru une grande étendue des mers arctiques. Vous avez mis au point une technique de nage adaptée à ces grandes distances, en minimisant votre consommation énergétique grâce à votre posture dans l’eau. Votre graisse vous aide à flotter. Votre pelage plus aérodynamique que la moyenne vous permet également une meilleure propulsion à moindre effort. Continuez votre aventure vers le numéro 80.

64

Vous croyez qu’il est raisonnable de perdre du temps à se reposer ? On n’est pas au pays des bisounours ici. Il n’y a que les femelles qui attendent un heureux événement qui ont le droit d’hiberner. Et ce n’est pas votre cas cette année. Si vous vous mettez en tête de trouver une tanière bien confortable pour passer l’hiver, bien mal vous en prendra, vous risquez fort d’y être vite délogé. Votre corps réclame de la nourriture, alors au travail, mettez-vous en chasse. Reportez-vous au 42.

66

Alors-là ce n’est pas du tout la bonne technique. Courir en enlevant ses vêtements un par un, c’est ce qui est parfois conseillé lorsqu’un homme rencontre un ours ! Et il n’est pas du tout prouvé que cette technique soit efficace. Il est grand temps de se remettre en condition. Poussez un grand hurlement et retournez vite au numéro 42.

69

Mais nous ne sommes pas encore au printemps ! Pour la saison des amours il faudra attendre encore un peu, jusqu’au mois de mars ou avril. Alors passez vite votre chemin, cet ours ne vous veut peut-être pas que du bien, et continuez vers le 43.

77

Vous finissez d’abord une carnasse abandonnée quelques heures plus tôt, signe que des congénères sont dans les parages. C’est vraiment une mise en bouche, cela ne permettra pas de vous rassasier. Votre flair vous permet de détecter l’odeur d’un phoque jusqu’à environ dix kilomètres à la ronde. Vous profitez de ce don pour essayer de trouver d’autres cadavres abandonnés et vous épargner le moindre effort. Mais malheureusement peu de chasseurs sont passés par ici récemment. Il va vraiment falloir se mettre en chasse. Passez au 3.

80

Enfin une surface blanche se détache de l’obscurité environnante. La vue de la banquise, et pas n’importe laquelle, votre banquise, Severnaya Zemlja, celle qui a senti vos premiers pas, vous redonne un peu de force pour atteindre l’objectif. Et encore plus motivant que cette terre mainte fois espérée, une odeur reconnaissable entre mille se distingue : un congénère chasseur a du laisser un reste de butin après lui. Une promesse de satisfaire un estomac bien négligé ces derniers temps, et de reprendre les forces nécessaires pour finir d’accomplir votre mission. Combien donneriez-vous pour sentir la chair juteuse d’un phoque se détacher sous l’action de votre mâchoire ? Encore faudrait-il savoir chasser. Vos grosses pattes effectuent leurs derniers mouvements de cette longue nage arctique, puis atteignent le sol. Vous vous ébrouez et vous roulez dans la neige pour vous sécher. Il ne faut pas compter sur les quelques faibles rayons solaires pour se réchauffer aujourd’hui. Si vous décidez de vous approcher de la carcasse, allez au 77. Si vous préférez guetter l’arrivée d’un phoque, allez au 3.

100

Voici l’heure des révélations. Vous n’êtes pas véritablement le héros de cette mission arctique. Mais une championne a réellement effectué cette prodigieuse traversée à la nage du Svalbard à la terre du Nord en 2013. Il s’agit de N26135. Vous ne la connaissez pas encore ? Elle a reçu un collier du Fonds Mondial pour la Nature en avril 2013. Depuis, l’association publie sa trace satellite sur son site internet. En ce moment, l’hiver revient sur l’Arctique et la glace de mer s’étend à nouveau vers le sud et vers l’ouest. Est-ce que N26135 va rester sur la terre du Nord, explorer la terre François Joseph ou retourner au Svalbard l’hiver prochain ? Rendez-vous pour suivre ses aventures en 2014 !

HP 31/12/2013

Screenshot-WWF-2013-12-05

Voici un aperçu du voyage de N26135. Cliquer ici pour être redirigé vers le site « Polar bear tracker » du WWF.

Publicités